Pour un changement de

représentation de la Police :   

Assurer la sécurité et la tranquillité publique

Dès 2020

Nous réorienterons les moyens dévolus à la vidéosurveillance et à l’armement de la Police Municipale pour développer la présence humaine dans les quartiers avec une politique volontariste de prévention de la délinquance.

Nous agirons pour le renforcement des commissariats de proximité en lien avec la Police Nationale.

Nous favoriserons la présence de médiateurs en soirée dans certains quartiers de la ville (comme le quartier Saint Leu) et dès septembre 2020, nous renforcerons par 2 les effectifs du service de médiation de la ville (soit environ une quinzaine d'agents).

Pour une sécurité apaisée et une vie animée et respectueuse de ses habitant.e.s au quartier Saint Leu, nous recommanderons (en dehors des temps forts : fête de la musique, fête dans la ville,...) la fermeture des bars à 01h00 et l'installation de toilettes publiques au quartier Saint Leu.

La police doit redevenir un VRAI service public de proximité en favorisant le dialogue entre la police et les citoyen.e.s :

  • Dès 2020 : nous instaurerons une politique de reçu d’identité

  • Dès 2021 : nous mettrons en place des compte rendus publics d’activité de la police

  • Dès 2022 : nous réinstaurerons une police municipale aux abords de la gare

  • Dès 2022 : nous généraliserons des groupes de veille, auxquels participeront les agent.e.s de police travaillant dans le quartier, les élu.e.s en charge de la sécurité, des représentants locaux du Ministère de la Justice (via les Maisons du Droit et de la Justice) et du Défenseur des Droits, et les citoyens.

  • Nous mettrons en place des formations pour les policiers notamment sur les violences conjugales et les discriminations

  • Nous créerons des instances d’interpellation et de recours

Tout au long du mandat, nous interpellerons la Préfecture de la Somme et le Ministère de l’Intérieur pour qu'ils développent une communication plus claire et diffusée sur les Droits des Citoyens vis à vis de la police (municipale ou nationale)

  • Nous faciliterons l’accès aux images de vidéosurveillance filmées par les caméras appartenant à la Ville et à l’État. Nous ne déploierons pas de nouveau programme d'installation de caméra dans la ville.

  • Nous souhaitons des services de l’État, la création d'un comité d’éthique extérieur à l’IGS (l'Inspection Générale des Services) et IGPN (Inspection Générale de la Police Nationale), composé de magistrats, de policiers retraités, et de membres de la société civile, pour mener des enquêtes indépendantes et parallèles à celles de l’IGS ou de l’IGPN

  • Chaque année, nous organiserons une rencontre avec des représentants du Ministère de l’Intérieur, du Ministère de la Justice, du Ministère de la Ville, de l’IGPN, du Défenseur des Droits, des magistrat.e.s, de la société civile et du milieu associatif lors de laquelle sera établi et discuté un bilan de l’action publique en faveur de la sécurité dans l'ensemble des quartiers de la ville

  • Nous exigerons de l’État qu'ils garantissent la sécurité des habitant.e.s

  • @passanslesamienois
  • @PasSansAmienois
  • Pas Sans Les Amiénois.es
  • Amiens 2020 Pas Sans Les Amienois