Notre ambition pour gérer autrement la ville et la Métropole

Pour répondre aux objectifs que nous nous fixons dans un environnement contraint avec la baisse des dotations de l’État aux communes et aux intercommunalités, il est primordiale de définir nos leviers et d'expliquer nos ambitions.

 

Les choix et stratégies politiques qui orienteront et détermineront le budget de la ville et de la Métropole s’effectueront dans un cadre précis, contraint par la double volonté de maintenir l'équilibre financier de la Ville et de la Métropole et d’assurer un programme ambitieux et réaliste.

Des le début du mandat, nous organiserons un audit citoyen de la ville que nous rendrons publique. Cet audit permettra de définir sur les prochaines années nos marges de manœuvre et de poursuivre nos ambitions.

Notre mandature reposera principalement sur des dépenses liées au fonctionnement : service du personnel de la ville et de la Métropole, associations, initiatives citoyennes, cadre de vie, écologie et l'action sociale.

 

L’investissement ne sera pas négligé mais il sera priorisé en fonction des besoins réelles de la ville.

 

Nous privilégierons l'humain au béton.

Les investissements des 30 dernières années ont été financés tout ou partie par des emprunts qui constituent l'encours de la dette actuelle de la Ville.

Avec les nombreux travaux engagés ces dernières années par les précédentes majorités (gare, voirie, transport, construction immobilière, …) et le fort taux d’endettement que cela a engendré, nous n'engagerons pas la ville dans des dépenses et des coûts disproportionnés.

 

Notre objectif, la baisse des dépenses de la Ville qui sera liée aux efforts de gestion dans le cadre d’un plan de sobriété (baisse des indemnités des élu.s., des dépenses de communication, utilisation des logiciels libres, maîtrise des dépenses de personnel notamment de Cabinet, fin des projets inutiles…), à la mise en œuvre du plan d'amélioration et de refondation des services publics locaux.

 

Nous mettrons à disposition les documents publiques : Les habitant.e.s auront accès à tous les documents publics auxquels ont accès les élu.e.s, notamment sur Internet avec au préalable, si besoin, la possibilité d’avoir des explications complémentaires. Comme la loi le prévoit, la Ville s’engagera à répondre dans un délai d’un mois aux sollicitations des habitant.es.

 

La municipalité débattra chaque année du budget municipal avec les habitant.es. en proposant plusieurs scénarios, dans chaque secteur et avant le vote du budget par le Conseil Municipal.

 

La gestion de notre fiscalité locale (impôts locaux, taxes foncières, taxes d'habitations, cotisations foncières des entreprises)

La fiscalité locale étant très injuste socialement, nous agirons pour une profonde réforme nationale de son assiette et de son fonctionnement.

Nous adapterons la pression fiscale de la Ville et de la Métropole en fonction de l'évolution du coût de la vie et de l'inflation (en moyenne 1,5 à 1,8 % par année) et nous nous mobiliserons pour que les dotations de l’État soient maintenues ou augmentées.

Une formation des citoyens sur les budgets de la commune et de la Métropole sera mis en place pour permettre aux habitant.e.s de comprendre les mécanismes et les choix effectués.

Des le début de notre mandat, nous mènerons une politique offensive pour qu'Amiens redevienne visible et qu'elle prenne toute sa place au coté de Lille et pas contre mais avec Lille.

Afin d'obtenir de nouvelles dotations et subventions pour notre collectivités, les associations et les entreprises, nous interpellerons des l'automne 2020, le Président du Conseil Régional des Hauts de France, les services de la Préfecture et le 1er ministre pour qu'Amiens obtienne davantage de moyens financiers à la manière du Pacte Sambre-Avesnois-Thiérache récemment mis en place par la Région.

 

Nous mobiliserons l'ensemble des dispositifs émanant des politiques publiques

(territoire Zéro chômeur, les aides à l'investissement et au fonctionnement du Conseil Régional, contrat d'objectifs avec la CAF , financements européens).

Et pour terminer, nous provoquerons des rencontres institutionnelles auprès des financeurs des services à la population : CAF de la Somme, Conseil départemental de la Somme, CARSAT, État, Commission Européenne...

 

Pour réussir cet équilibre entre des dépenses maîtrisées et les ressources nécessaires, nous travaillerons en étroite collaboration avec les services de la ville et de la Métropole sans en transformer les pratiques et ensemble, nous nous inspirerons d'expériences positives qui ont fonctionné dans d'autres collectivités :

 

  • Le bus : Dunkerque

  • La gestion des déchets : Angers

  • Des villes en transition écologique : Grenoble, Grande Synthe, Los en Gohelle

  • Des villes avec des politiques sociales affirmées : Grenoble, Grande Synthe

  • Une ville bio et saine : Lons le Saunier

  • etc....

  • @passanslesamienois
  • @PasSansAmienois
  • Pas Sans Les Amiénois.es
  • Amiens 2020 Pas Sans Les Amienois