Pour lutter contre le chômage,

privilégions les emplois non-délocalisables et accompagnons les initiatives

citoyennes et écologiques

Nous ferons d’Amiens la vitrine française de la transition économique, citoyenne, sociale, énergétique et écologique : « Amiens ville Rebelle », « Amiens ville Refuge », « Amiens ville en Transition », « Amiens ville des Communs ».

Nous réunirons le triptyque– université et pôle recherche – industries pour engager durablement notre territoire dans la transition écologique et sociale.

L’intervention de la Ville et de la Métropole sera recentrée sur leurs compétences : équipements et aménagement du territoire, services publics de qualité, travail en partenariat avec les acteurs de l’université et de la recherche au service de leurs besoins, insertion de l’université dans la ville.

Amiens ayant perdu son statut de capitale régionale, nous exigerons de l’État et de la Région, la renégociation du contrat de développement territorial car le compte n’y est pas : les services et emplois publics et parapublics (et avec eux les postes privés impactés) n’ont pas été compensés !

 

Le développement économique géré par la Métropole sera mis au service du mieux-être de tous.

À l’image de l’économie sociale et solidaire, nous soutiendrons en priorité les activités caractérisées par leur utilité écologique et sociale, les conditions des salarié.e.s et l’impact environnemental de la production pour les entreprises.

Les formes coopératives seront privilégiées.

Les groupes liés aux paradis fiscaux ou rémunérant leurs actionnaires seront exclus de l’aide publique qui se résume bien souvent pour eux à un effet d’aubaine. De manière générale, seront privilégiées les aides remboursables plutôt que les subventions.

Dès 2020

  • Au lieu de subventionner abondamment et sans contreparties les grands groupes, nous orienterons la politique économique de la ville et de la Métropole vers les PME locales, les artisans, le commerce indépendant, les coopératives et l’économie sociale et solidaire.

  • Nous favoriserons la création de centaines d’emplois dans les filières d’avenir : transition énergétique, isolation des logements (rénovation thermique et sonore), recycleries, agriculture urbaine (circuits de proximité), emplois de médiation dans les quartiers/auprès des personnes âgées, etc.

  • Nous conditionnerons les aides aux entreprises avec des critères sociaux, environnementaux et éthiques comme l’exclusion des entités présentes dans les paradis fiscaux.

  • Nous exigerons le placement de l’ensemble de l’agglomération amiénoise sous le statut de « territoires zéro chômeur de longue durée », dans le cadre de la renégociation du contrat de développement territorial de l’Amiénois

  • Nous engagerons une véritable politique municipale et intercommunale de lutte contre le gaspillage notamment alimentaire et de promotion de l’économie circulaire dans lequel la Métropole et la Mairie devront être exemplaire

Dès 2021

 

  • Nous fixerons comme objectif « zéro artificialisation nette » pour préserver les terres agricoles et les espaces naturels (à travers tous les outils disponibles : PLU, SCOT, etc.) et apporterons un soutien pour développer les circuits de distribution locale des productions locales à travers des projets alternatifs tant dans leurs contenus (plutôt coopératives, financements éthiques, etc.) que dans leurs formes (zone d'implantation, visibilité, fonctionnement etc.)

  • Nous mettrons à disposition des parcelles municipales pour des jardins maraîchers bio autogérés par les habitant.e.s

  • Nous confierons à des porteurs de projet (des collectifs comme "Le Jardin du Bout d'la Rue" ou la coopérative « le Peuplié ») des locaux municipaux inutilisés pour en faire des tiers-lieux vivants citoyens (tels que « la Briqueterie »).

  • Nous soutiendrons le commerce de proximité et du centre ville et interdirons toute nouvelle implantation de grande surface (ex : shopping promenade)

 

En 2026 (fin du mandat)

  • Nous tendrons vers le 80 % d’énergies renouvelables et l’autonomie énergétique totale d'ici.

  • Nous viserons 80 % d’approvisionnement bio et local dans toutes les cantines des écoles maternelles et primaires. Pour cet objectif, les terres agricoles seront sanctuarisées et étendues, c’est une nécessité si on veut augmenter la part de bio et de production locale dans nos consommations.

  • @passanslesamienois
  • @PasSansAmienois
  • Pas Sans Les Amiénois.es
  • Amiens 2020 Pas Sans Les Amienois